Antonio & Gabi - La Passion d'un Amour Impossible Index du Forum
Antonio & Gabi - La Passion d'un Amour Impossible
Retrouvez le couple le plus touchant de Sunset Beach : Antonio et Gabi
 
Antonio & Gabi - La Passion d'un Amour Impossible Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Le dilemme ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Antonio & Gabi - La Passion d'un Amour Impossible Index du Forum -> Créations -> Fanfictions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 12:41 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

J'ai commencé à lire les deux premières scènes ! Dis donc c'est chaud par ici en effet ! Hot Quelle nuit d'amour entre Gabi et Antonio ! Quel dommage que la série n'ait jamais permis une telle chose ! Veryhappy Bon par contre, Ricardo qui les découvre pas de bol ! Au moins cette fois, c'était "en live" ! PTDR Et Carmen qui n'en croit pas ses oreilles !

Merci de partager ta fic, Jessy ! C'est très bien écrit... Cool Bravo Je continuerai la suite avec plaisir et je commenterai ça !
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Juin - 12:41 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 13:25 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Super!!! Ravi que le début t'ai plu  Saut . Il me tarde que tu lises la suite!!! 
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 14:43 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

J'ai continué jusqu'à la scène 9 ! Cool Pauvre Gabi quand même ! Il y va très fort Ricardo dans ces paroles ! C'est terrible ce qu'il a dit sur son père ! Shoc Même s'il est très en colère, c'est quand même très blessant ! Massue
Heureusement qu'Antonio est là pour la consoler ! Clin d'oeil
Mais quand Ricardo lui demande si elle aime Antonio, dur pour lui d'accepter qu'elle aime son frère et lui en même temps ! C'est vrai que c'est un peu voué à l'échec ! Ennuyé

Gabi est enceinte d'Antonio ! J'étais sure que le bébé était celui d'Antonio. Par contre, trop drôle Tyus qui essaie d'aider Gabi en lui disant d'aller voir le Père Antonio pour avoir des conseils ! PTDR
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 14:56 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Tu as bien avancé dis donc  Bravo .

C'est vrai que Ricardo est très dur dans ses paroles mais vu la rage qu'il avait dans Sunset lorsqu'il a vu la cassette, on peut imaginer de telles paroles s'il n'avait pas fait son attaque. Surtout que là il les a carrément prit sur le fait. Et comme tu dis, heureusement qu'Antonio est toujours là pour la consoler Clin d'oeil .

Je suis justement en train d'écrire la suite. Je la posterai sûrement dans la journée Happy
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 16:18 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Ah ça veut dire que tu es toujours en cours d'écriture alors ! Super nouvelle ! Cool Danse
Bon par contre il faudra que je vois avec Cendrine pour avoir le droit de voir cette partie X du forum lol ! Car je ne le vois pas du tout ! Stress
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 16:39 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Ah oui oui, je suis toujours en cours d'écriture. Ce n'est pas encore finit  Veryhappy . J'ai écris la suite, tu préfères que j'attende que tu sois à jour avant de la poster?
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 17:59 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Comme tu veux Jessy. Mais les autres vont être frustrés d'attendre ! Clin d'oeil Tu peux poster encore ce nouveau chapitre si tu veux, après je devrais être à jour. Et il faut encore que je demande à Cendrine les droits pour voir ça sur le forum. Cool
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 18:12 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Je l'ai posté sur le forum de SB comme ça les autres pourront la lire. Pour l'instant je crois que tu es la seule à la lire sur ce forum donc j'attends que tu sois à jour pour poster la suite.
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Lun 9 Juin - 20:08 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Cool Ça marche, merci Jess !
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Mer 11 Juin - 20:14 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Voilà j'ai rattrapé mon retard ! Casquette J'en suis donc à la scène où Gabi se confie à Maria et qu'elle lui dit qu'elle ressent un amour plus profond pour Antonio que pour Ricardo. J'adore ce passage, c'est vraiment trop mignon ! Fleur bleue

OH, et c'est une fille. Comme c'est chou ! Et Antonio qui avait dit à Gabi que son plus grand regret en devenant prêtre était de ne jamais avoir d'enfant...

Ricardo est sacrément diabolique ! En plus, il sait que Gabi aime toujours son frère, alors je ne sais pas comment il peut supporter d'élever cet enfant avec Gabi... Ca cache quelque chose, my god ! J'ai peur que sa vengeance ne soit terrible.... surtout si Gabi finit par craquer et de tout dire à Antonio ! Danse En même temps, il mérite tellement de savoir ! Il va devenir père qu'il ne veuille ou non. Et je suis sure qu'il le veut ! Pauvre Gabi, elle doit vraiment vivre une grossesse stressante ! Sad

Bravo Bravo Jessy ! Elle est super ton histoire et c'est écrit de tel sorte à ce qu'on a presque l'impression de voir des épisodes de Sunset ! On pourrait facilement croire à la suite de la série en plus. Tout est logique et les personnages sont fidèles à ce qu'ils étaient dans la série !

Vivement la suite ! POWA
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Jeu 12 Juin - 20:47 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

BehondTheSunset a écrit:


Bravo Bravo Jessy ! Elle est super ton histoire et c'est écrit de tel sorte à ce qu'on a presque l'impression de voir des épisodes de Sunset ! On pourrait facilement croire à la suite de la série en plus. Tout est logique et les personnages sont fidèles à ce qu'ils étaient dans la série !




Merci ca me fait plaisir car c'était l'effet recherché. D'ailleurs quand j'écris, j'ai vraiment les images et le son de leurs voix dans ma tête Veryhappy . Je poste les deux scènes suivantes ici aussi Veryhappy


Scène 16  



Antonio se réveilla en sursaut au milieu de la nuit, complètement trempé de sueur. Il venait une nouvelle fois de faire ce même rêve, qui le torturait depuis deux mois. En fait, ce rêve avait commencé le jour où il avait apprit que Gabi attendait une petite fille. Et depuis, chaque nuit, il revenait troubler son sommeil. Dans ses songes, il voyait Gabi accoucher puis une infirmière se diriger vers lui, déposant le bébé dans ses bras et lui disant : « voici votre fille ». Et c’était toujours à ce moment-là qu’il se réveillait.
Il se leva pour ouvrir la fenêtre et prendre l’air.

Antonio : Pourquoi est-ce que je fais encore et toujours ce même rêve? Gabi attend l’enfant de Ricardo, pas le mien.

Il se dirigea vers son bureau où se trouvait une photo de Ricardo, Gabi et lui. Il passa ses doigts sur le visage de Gabi.

Antonio : Oh, Gabi. Pourquoi est-ce que je ne parviens pas à t’oublier?

Il fut tout à coup envahi par une immense colère. Il balaya d’un geste tout ce qui se trouvait sur son bureau.

Antonio : Seigneur, pourquoi est-ce que vous me faites subir ça?!!! Qu’est-ce que Vous essayez de me faire comprendre?!!!

Soudain, une pensée lui vint à l’esprit. Une chose qu’il n’avait jamais vraiment envisagé jusqu’à cette nuit. Était-ce vraiment ça la solution? Il décida de se recoucher et tenter de se rendormir. Il devait se lever tôt le lendemain afin d’aider Ricardo et Gabi à emménager dans leur nouvelle maison. Il y verrait plus clair demain matin, après une bonne nuit de sommeil. Il fit néanmoins une dernière prière avant de se remettre au lit.

Antonio : Seigneur, si ce à quoi je pense est réellement la solution, envoyez-moi un signe qui me confirmera que je fais le bon choix.

Lorsqu’il se réveilla le lendemain matin, il était presque 10 heures.

Antonio : Oh mon Dieu, je n’ai même pas entendu mon réveil. Ricardo doit m’attendre à l’heure qu’il est.

Il se leva en vitesse, enfila un jogging et un marcel, fila vers la salle de bain se brosser les dents et se passer un coup d’eau sur le visage puis se précipita hors de la maison pour rejoindre Gabi et Ricardo au loft. Lorsqu’il arriva, Ricardo lui lança, sur un ton ironique :

Ricardo : Et bien frérot, tu es tombé du lit ce matin!!! On ne t’attendait pas de si bonne heure!!!

Antonio eut un sourire gêné.

Antonio : Désolé pour le retard. J’ai passé une nuit affreuse.
Ricardo : Ne t’inquiète pas, y a pas de soucis. Gabi a elle aussi passer une nuit difficile. Le bébé n’a pas arrêté de donner des coups. Il faut croire qu’elle est pressée de découvrir le monde.
Antonio : Je crois surtout que cette petite aura le caractère de son père.

Gabi arriva à ce moment-là. Antonio la dévora littéralement des yeux. Elle en était maintenant à plus de sept mois de grossesse, et plus son ventre s’arrondissait, plus il l’a trouvait resplendissante. Ricardo surprit le regard que son frère posait sur Gabi et s’il avait eu des mitraillettes à la place des yeux, son frère serait mort sur le champ. Mais Antonio était tellement subjugué qu’il ne s’en aperçut même pas.

Gabi : Ah, Antonio, te voilà. Est-ce que tu voudrais un café avant de commencer?

Il n’eut pas le temps de répondre que Ricardo se leva de sa chaise et dit :

Ricardo : Il est tard, nous n’avons pas le temps de trainer. Nous devons nous-y mettre avant qu’il ne fasse trop chaud.

Le ton sec qu’il avait employé interpella Gabi et Antonio, qui le dévisagèrent d’un air surpris.

Gabi : Ricardo, que se passe t-il?
Ricardo : Rien, ne t’inquiète pas. Je suis juste un peu stressé. Avec le déménagement et la naissance imminente du bébé… Désolé de m’être emporté. Si Antonio veut un café, alors prenons un café.

Il avait prononcé cette dernière phrase sur un ton désinvolte, ce qui n’échappa pas à Antonio. Il ne comprenait pas le changement d’attitude de son frère mais pour ne pas envenimer la situation, il répondit :

Antonio : Non, merci Gabi. Ricardo a raison, plus tôt nous commencerons, plus tôt nous finirons.
Gabi : Très bien, comme tu veux.
Ricardo : Parfait, allons-y.

Les deux frères se mirent alors à transporter les meubles du loft vers le camion de déménagement. Gabi ne pouvant pas porter de charges lourdes, se rendit dans leur nouvelle maison afin de déballer les cartons emmenés la veille par Ricardo. Au bout de deux heures, le loft fut entièrement vide.

Ricardo : Ca y est, nous avons enfin terminé!!!
Antonio : Oui, je crois que nous avons mérité une bonne bière.
Ricardo : Bien dit, frérot. C’est exactement ce qu’il nous faut.

Heureusement, Ricardo avait retrouvé sa bonne humeur et semblait avoir complètement oublié son accès de jalousie de ce matin.Après avoir bu sa bière, Ricardo dit à Gabi qu’il devait ramener le camion et qu’il serait de retour au plus vite. Une fois son frère parti, Antonio se rendit dans la cuisine, où Gabi était en train de ranger la vaisselle dans les placards.

Antonio : Je peux te parler?
Gabi : Bien sûr, que se passe t-il?
Antonio : C’est assez délicat en fait. J’aimerais te parler d’un rêve récurrent depuis deux mois.

Gabi ne put s’empêcher de penser à ce qui s’était passé la dernière fois qu’il lui avait parlé de ses rêves.

Gabi : Quel est ce rêve?
Antonio : Dans mon rêve, je te vois en train d’accoucher, puis une infirmière s’approche de moi et me dépose le bébé dans les bras en me disant : « voici votre fille ».

En entendant ça, Gabi lâcha une assiette qui se brisa sur le sol. Lorsqu’elle leva les yeux vers lui, elle avait le visage blême.

Antonio : Gabi, est-ce que ça va?
Gabi : Oui. Je suis désolé, j’ai eu une contraction et l’assiette m’a échappé des mains.
Antonio : Mais pourquoi es-tu si pâle?
Gabi : Je vais bien, ne t’inquiète pas.

Elle changea de sujet pour ne pas éveiller ses soupçons.

Gabi : Que se passe t-il ensuite dans ton rêve?

Elle entreprit de ramasser les débris mais Antonio lui prit le balai des mains.

Antonio : Laisses, je m’en occupe.

Il reprit sa discussion.

Antonio : Rien. C’est toujours à ce moment-là que je me réveille. Tu sais, je pense qu’en fait, si je fais ce rêve, c’est parce que je n’arrête pas de penser que ce bébé aurait pu être le mien.
Gabi : Et qu’en serait-il si ça avait été le cas?
Antonio : La question ne se pose pas étant donné que c’est Ricardo le père de cet enfant. Mais j’ai beaucoup réfléchi, Gabi. Le fait est que mes sentiments pour toi sont tels que je n’arrive pas à te sortir de ma tête. Je pense à toi à chaque instant et je n’arrive même plus à me concentrer sur mon travail à la Mission. Si je voulais te parler aujourd’hui c’était avant tout pour t’annoncer que j’envisageais sérieusement de quitter l’Eglise.

Aucun son ne sortit de la bouche de Gabi tant elle était bouleversée. Ne voyant aucune réaction de sa part, il reprit :

Antonio : Je sais que tu aimes Ricardo et que vous allez tout les deux fonder une famille. Mais je ne peux pas continuer à me mentir à moi-même. Je t’aime et ce genre de sentiments n’a pas sa place dans la vie d’un prêtre. Je vois difficilement comment je pourrais continuer à exercer ma vocation dans ces conditions. Je n’ai pas encore pris de décision définitive mais sache que j’ai l’intention d’en discuter avec l’archevêque Damien dès que possible. Il m’aidera peut-être à y voir plus clair.

La voyant toujours aussi silencieuse, il lui demanda :

Antonio : Et bien, c’est tout ce que tu trouves à répondre à tout ça?

Elle lui prit la main.

Gabi : Ecoute, Antonio. Je pense qu’il est temps que je te dise la vérité.

Ricardo fit son entrée, juste à temps pour empêcher Gabi de tout révéler à Antonio.

Ricardo : Mais que se passe t-il ici? Gabi, je peux savoir ce que tu fais?

Elle lâcha immédiatement la main d’Antonio et fondit en larmes.

Gabi : Je suis désolé Ricardo, je ne peux plus continuer à lui cacher la vérité.
Antonio : Mais enfin quelle vérité!!!
Ricardo : Cette histoire ne regarde que Gabi et moi.
Antonio : Apparemment non, puisqu’elle était sur le point de me révéler quelque chose. Qu’est-ce que tu essaye de me cacher Ricardo?

Gabi les dévisagea un à un, puis quitta précipitamment la cuisine, laissant les deux frères se défier du regard.
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Jeu 12 Juin - 20:48 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Scène 17 



Voyant la situation lui échapper totalement, Ricardo prit peur et voulu à tout prix éloigner son frère de Gabi.

Ricardo : Je te demande de quitter cette maison sur le champ. Et à l’avenir, tâche de garder tes distances avec Gabi.
Antonio : Désolé de te décevoir, mais je ne bougerais pas d’ici avant de savoir ce que tu cherches à me cacher.

C’est à ce moment-là qu’ils entendirent Gabi crier.

Gabi : Ricardo!!! Ricardo!!! Viens vite, c’est le bébé!!!

Ils se précipitèrent tout les deux dans le salon et la trouvèrent assise sur le canapé, se tordant de douleur.

Ricardo : Ma chérie, que se passe t-il?
Gabi : J’ai de violentes contractions. Je crois que je vais accoucher.
Ricardo : Quoi!!! Mais tu ne peux pas accoucher maintenant!!! C’est beaucoup trop tôt!!!
Antonio : Je vais chercher la voiture. On l’emmène à l’hôpital.

Il ne laissa pas à son frère le temps de protester et se précipita dehors. A peine une minute plus tard, il était de retour.

Antonio : La voiture est devant la porte. Allons-y.

Ricardo souleva Gabi et alla la déposer à l’arrière du véhicule, tandis que son frère s’installait au volant. Il eut à peine le temps de monter à l’avant qu’Antonio avait déjà démarré, fonçant en direction de l’hôpital.
Dès leur arrivée, Antonio se dirigea vers l’accueil des urgences et demanda à l’infirmière de prévenir un médecin.

Antonio : Une femme enceinte de 7 mois et demi a de violentes contractions. Elle est suivie par le Docteur Robinson.
L’infirmière : Très bien, je le préviens immédiatement.

Voyant son frère prendre les choses en main de cette façon, Ricardo sentit son estomac se serrer. Un mélange de colère et de peur était en train de l’envahir tout entier. Il avait la sensation d’être sur le point de perdre tout ce qui comptait véritablement pour lui : Gabi, et ce petit bébé qu’elle portait. Mais l’arrivée de Tyus le tira de ses sombres pensées.

Gabi : Tyus, je ne peux pas accoucher si tôt.

Elle était en larmes et surtout très inquiète pour son bébé.

Tyus : Je vous promets de faire tout mon possible pour stopper les contractions. Nous allons vous brancher sous monitoring afin de vérifier que le bébé va bien. Les contractions sont espacées de combien de temps environ?
Gabi : Je ne sais pas. Toutes les cinq minutes à peu près. Mais elles sont très violentes.

Tyus s’adressa à une infirmière.

Tyus : Emmenez-la en salle de travail et branchez le monitoring. J’attrape son dossier et je vous rejoins.
Ricardo : Est-ce que je peux l’accompagner?
Tyus : Bien sûr. Suivez l’infirmière.

Juste avant qu’il ne parte, Antonio l’interpella.

Antonio : Tyus, pourrez-vous me donner de ses nouvelles lorsque vous en saurez plus?
Tyus : Comptez sur moi, Antonio.

Après avoir prit son dossier, le Docteur Robinson se précipita auprès de Gabi. L’infirmière était en train de finir d’installer le monitoring et Ricardo faisait tout son possible pour soutenir Gabi qui avait le visage ravagé par la douleur. Tyus commença par l’examiner afin de connaitre la dilatation du col.

Tyus : La bonne nouvelle c’est que le col est encore fermé. Que dit le monitoring?
L’infirmière : Le cœur du bébé bat à un rythme régulier mais les contractions sont de plus en plus rapprochées. Toutes les trois minutes environ.
Tyus : Très bien. Nous allons lui faire une perfusion de Tractocyl. J’espère que ça suffira à arrêter les contractions.

L’infirmière prépara la perfusion et attendit la fin d’une contraction avant d’insérer l’aiguille dans le bras de Gabi.

Tyus : Maintenant, il n’y a plus qu’a attendre et voir si le produit fait son effet.
Ricardo : Combien de temps le produit met-il à agir?
Tyus : Normalement, si tout va bien, d’ici une petite heure, les contractions devraient avoir considérablement diminuées. Mais il faut que vous sachiez que parfois le Tractocyl n’a aucun effet et que nous ne pouvons pas empêcher la naissance du bébé. Mais étant donné que le col n‘est pas encore dilaté, je suis plutôt optimiste.

Il jeta un dernier coup d’œil au dossier de Gabi, vérifia le monitoring puis adressa un léger sourire à Ricardo et Gabi.

Tyus : Je vous laisse. Je reviens vous voir d’ici une heure. S’il y a le moindre problème, n’hésitez-pas à sonner.
Ricardo : Merci Docteur.

Tyus sortit de la chambre, suivit par l’infirmière. Comme promis, il alla immédiatement informer Antonio de l’évolution de la situation. Lorsqu’il arriva dans la salle d’attente, il le vit debout, faisant les cent pas en attendant impatiemment des nouvelles de Gabi.
Tyus : Antonio!
Antonio : Ah, Tyus. Alors, comment vont-elles?
Tyus : Le bébé va bien, son rythme cardiaque est régulier. Ce qui est rassurant c’est que le col n’est pas encore dilaté. Par contre, les contractions sont très rapprochées. J’ai donc mis Gabi sous perfusion de Tractocyl, qui est un produit censé stopper les contractions. Il faut attendre environ une heure avant de voir si c’est efficace.

Tyus sembla hésiter, puis lui dit :

Tyus : J’aurais une question à vous poser. A t-elle était stressée ces derniers temps? Parfois un grand stress suffit à déclencher de violentes contractions.

Antonio repensa à toutes les fois où il avait trouvé Gabi nerveuse et semblait être préoccupée par quelque chose qu’elle avait été sur le point de lui confier à deux reprises. La première fois à la Mission, juste avant de l’embrasser et la seconde fois, juste avant que Ricardo ne les interrompe.

Antonio : J’avoue que depuis quelques temps elle me semble préoccupée. J’ai essayé d’en savoir plus mais sans succès.

Tyus se rappela le jour où Gabi lui avait avoué que Ricardo n’était pas le père de son bébé, et se dit que c’était sûrement ce qui la préoccupait. Il pensa que plus la naissance du bébé approchait, plus elle devait être stressée et redouter que Ricardo ne découvre son secret. Ce qu’il ne savait pas c’est qu’il connaissait déjà la vérité et que c’était bien là la source du problème.

Tyus : J’espère sincèrement que tout va s’arranger pour elle.
Antonio : Je l’espère aussi.
Tyus : Bon, j’ai encore quelques patientes à examiner avant de retourner la voir. Je vous dis à plus tard.
Antonio : A plus tard, merci Tyus.

Une heure plus tard, au moment où Tyus se dirigeait vers la chambre de Gabi, il vit en passant devant la salle d’attente qu’Antonio était toujours là. Il frappa à la porte de la chambre, puis entra.

Tyus : Alors, comment vous sentez-vous?
Gabi : Beaucoup mieux. Je n’ai pas eu de contractions depuis environ une vingtaine de minutes.
Tyus : Parfait! Je vais vous réexaminer pour m’assurer que votre col ne s’est pas dilaté et ensuite nous ferons une échographie pour être sûr que tout va bien du côté du bébé.

Il l’examina attentivement, lui palpa le ventre, examina les tracés du monitoring et parut satisfait.

Tyus : Très bien. Tout à l’air d’être rentré dans l’ordre. Le col ne s’est pas dilaté et la dernière contraction remonte à environ une demi-heure. Ce qui veut dire que le Tractocyl a fait rapidement son effet. C’est très bon signe.

Gabi et Ricardo poussèrent tout les deux un soupir de soulagement.

Tyus : Nous allons maintenant procéder à l’échographie.

Il alluma l’échographe et dès qu’il posa la sonde sur le ventre de Gabi, les battements de coeur du bébé se firent entendre. Ils avaient beau les avoir déjà entendu, l’émotion que Gabi et Ricardo éprouvèrent à ce moment-là était toujours aussi intense.

Tyus : Cette petite a l’air d’être en pleine forme. Mais elle semble pressée de rencontrer ses parents car elle a déjà la tête en bas.

Gabi adressa à Tyus un sourire ému.

Tyus : Elle se développe parfaitement bien car elle mesure déjà 37 cm et pèse 1,6 Kg. Elle est tout à fait dans la moyenne. Et là, comme vous pouvez le voir, elle suce son pouce.
Gabi : Elle a l’air tellement mignonne.
Ricardo : Tout le portrait de sa mère.

Tyus sourit puis éteignit l’échographe.

Tyus : Tenez, voici une photo souvenir.

Il tendit à Gabi l’échographie et sa première pensée fut qu’elle allait pouvoir montrer à Antonio la toute première photo de sa fille.

Tyus : Bien. Je vais vous garder sous surveillance pendant 48h et si tout se passe bien, vous pourrez rentrer chez vous. Et surtout, évitez toute source de stress, c’est mauvais pour le bébé.
Gabi : Très bien. Merci pour tout, Tyus.
Tyus : Mais de rien. Je ne fais que mon travail. Je vais demander à ce qu’on vous amène un plateau repas. Quand à moi, je reviendrais vous voir en fin de journée.

Il se leva, se dirigea vers la porte, puis ajouta :

Tyus : Ah au fait, Antonio est dans la salle d’attente. Je suis allé lui donner de vos nouvelles tout à l’heure, il paressait très inquiet. Vous avez vraiment beaucoup de chance de l’avoir près de vous, c’est quelqu’un de très bien.

Ricardo sentit la colère monter en lui, mais il se souvint de ce que Tyus venait de leur dire. Il fallait à tout prix que Gabi évite la moindre source de stress. Il préféra donc refouler cette colère. Il ne voulait surtout pas mettre la vie du bébé en danger.
_________________
Revenir en haut
BehondTheSunset
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Jan 2008
Messages: 617

MessagePosté le: Dim 15 Juin - 10:56 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Bravo C'est vraiment chouette Jessy ! Trop dur pour Antonio quand même mais bon, si on se met à la place de Gabi, on comprend pourquoi elle ne peut pas lui en parler. Quel dilemme ! Clin d'oeil
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Dim 15 Juin - 12:17 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Merci, ça me fait plaisir que ça te plaise  Veryhappy
_________________
Revenir en haut
Jessy33
Etape 6 - Tentations


Inscrit le: 07 Déc 2013
Messages: 158
Localisation: St André de Cubzac

MessagePosté le: Mar 17 Juin - 20:26 (2014)    Sujet du message: Le dilemme Répondre en citant

Scène 18 



Après le départ de Tyus, Gabi demanda à Ricardo d’aller lui chercher des vêtements de rechange et une trousse de toilette. Elle se retrouva donc seule pour réfléchir à la situation. Instinctivement, elle posa sa main sur son ventre et se mit à le caresser tendrement.

Gabi : Oh, mon bébé, tu comptes bien trop pour moi pour que je prenne le moindre risque. Ma priorité, maintenant, est de te protéger. Tyus m’a dit d’éviter toute source de stress et si je révèle la vérité à ton père, Ricardo ne le supportera pas et mettra sûrement ses menaces à exécution. Le seul moyen d’apaiser la situation et d’éloigner ton père de nous deux pendant quelques temps. Je dois arrêter de le voir jusqu’à ce que tu sois hors de danger, et ensuite, je lui dévoilerais la vérité.

Elle réfléchit un instant, puis reprit pour elle-même.

Gabi : Je dois m’assurer que Ricardo croit que ce qui vient de se passer m’a fait prendre conscience que, pour l’équilibre et le bien-être de mon enfant, la meilleure solution était de couper les ponts avec Antonio et d’élever mon bébé avec lui.

Quelqu’un frappa à la porte et interrompit ses pensées.

Gabi : Entrez!

C’était Antonio.

Antonio : J’ai vu Ricardo partir. J’en ai donc profité pour venir voir comment tu allais.
Gabi : Ca va beaucoup mieux. Et le bébé va bien aussi.
Antonio : Tant mieux. Elle nous aura fait une belle frayeur.
Gabi : Oui. Je ne sais pas ce que je ferais s’il lui arrivait malheur.
Antonio : Tout se passera bien, Gabi, ne t’en fais pas.
Gabi : Je le souhaite.

Elle respira profondément, avant de continuer.

Gabi : Je dois te parler, Antonio.
Antonio : Je t’écoute.
Gabi : J’ai réfléchi à la situation et j’ai pris une décision. Je tiens à ce que tu saches que c’est la décision la plus difficile que j’ai jamais eu à prendre, mais que je l’ai prise pour le bien de mon bébé. Tyus m’a conseillé d’éviter le moindre stress afin d’avoir une chance d’aller au bout de ma grossesse et je ne veux pas mettre la vie de mon enfant en péril.
Antonio : Je comprends, c’est tout à fait normal.
Gabi : Avant de te faire part de ma décision, je tiens à te promettre que dès que Tyus m’aura assuré que ma fille peut naitre sans risque, je te révèlerais toute la vérité, mais pour le moment, je ne peux rien te dire. Si je te révélais tout maintenant, ça ne ferais qu’aggraver la situation et ça ne serait pas bon pour le bébé.

Antonio, impatient et inquiet de savoir ce qu’elle avait décidé, lui demanda :

Antonio : Qu’essayes-tu de me dire, Gabi?
Gabi : Il faut qu’on arrête de se voir pendant quelque temps. Juste le temps d’être sûr que tout ira bien pour le bébé. Et il faut que Ricardo croit que j’ai choisis de rompre définitivement tout contact avec toi.

Voyant Antonio dans l’incompréhension la plus totale, elle ajouta :

Gabi : Je te demande de me faire confiance, Antonio. C’est la meilleure solution, crois-moi. Et quand tu connaitras toute la vérité, tu comprendras pourquoi j’ai pris cette décision.
Antonio : Je te fais confiance, Gabi. J’ai tout à fait conscience que tu as fais ce choix pour protéger ta fille. Je comprends et je respecte ta décision. C’est juste que…

Pour la première fois depuis qu’elle le connaissait, Gabi vit des larmes dans les yeux d’Antonio, et elle fut profondément émue.

Gabi : Que quoi?
Antonio : Ca va être très difficile de rester loin de toi. Tu vas beaucoup me manquer.

Cette fois, ce fut elle qui eut du mal à retenir ses larmes.

Gabi : Tu vas beaucoup me manquer toi aussi. Plus que tu ne le penses. Mais, malheureusement, je n’ai pas le choix.

Antonio, qui ne voulait pas craquer devant elle, lui dit :

Antonio : Je vais te laisser avant que Ricardo ne revienne.

Il s’approcha du lit, s’assit près d’elle, et la serra très fort dans ses bras. Elle lui rendit son étreinte puis déposa un baiser sur ses lèvres. Il prit son visage entre ses mains et la fixa longuement, comme pour imprimer son visage dans sa tête. Puis il se leva, et au moment où il se dirigeait vers la porte, Ricardo entra. Il foudroya son frère du regard et s’écarta pour le laisser sortir. Antonio se retourna une dernière fois vers Gabi.

Antonio : Prends bien soin de toi.

Puis il sortit.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:39 (2016)    Sujet du message: Le dilemme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Antonio & Gabi - La Passion d'un Amour Impossible Index du Forum -> Créations -> Fanfictions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com